Couverture live
Le chef de l'ONU appelle à donner la priorité aux "solutions ancrées dans la nature"
Actualités
mardi 23 février 2021
16:33
Écoutez l'article
Le chef de l'ONU appelle à donner la priorité aux "solutions ancrées dans la nature"
Medi1news.com+MAP
Écoutez l'article

Devant l'Assemblée des Nations-Unies pour l'environnement, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a affirmé lundi qu’en cette période de « crise et de fragilité », le bien-être et la prospérité de l'humanité pourraient être considérablement améliorés en donnant la priorité aux solutions ancrées dans la nature.

Dans un message vidéo, Guterres a dressé un tableau des bouleversements provoqués par la Covid-19, y compris les millions de personnes poussées dans la pauvreté et l’aggravation des inégalités entre les peuples et les pays, qui s’ajoutent à la « triple urgence environnementale », à savoir le dérèglement du climat, le déclin de la biodiversité et l’épidémie de pollution qui « arrachent quelque neuf millions de vies par an ».

«Il s'agit d'une année critique pour redéfinir notre relation avec la nature », a estimé le chef de l'ONU.

S’appuyant sur le nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) intitulé "Faire la paix avec la nature", M. Guterres a souligné la nécessité d'une planète saine pour arriver à un développement durable.

Après l'Assemblée pour l'environnement, les Etats membres doivent se retrouver pour traiter de la perte de biodiversité, de la pollution chimique, de la santé des océans, de la désertification et du dérèglement climatique.

Pour le chef de l’ONU, ces événements sont « l'occasion d'accroître l'ambition et l'action ». Il a signalé que l'année à venir serait chargée et qu'il serait « très important d'articuler la dimension environnementale du développement durable ».

« Les gouvernements et les populations doivent comprendre dans leur ADN même que tous les défis environnementaux, sociaux et économiques sont liés les uns aux autres et qu'ils doivent être abordés ensemble », a-t-il dit.

Antonio Guterres
Environnement
ONU
   Autres Articles