Couverture live
La cour constitutionnelle valide le quotient électoral: l'analyse de Driss Aissaoui
Actualités
dimanche 11 avril 2021
10:57
Écoutez l'article
Medi1News
Écoutez l'article

La Cour constitutionnelle a affirmé que les lois relatives à la Chambre des représentants, à la Chambre des conseillers et à l'élection des membres des conseils des collectivités territoriales, ne contiennent pas de dispositions contraires à la constitution.

Dans trois arrêts distincts rendus jeudi, la Cour constitutionnelle tranche la question de la constitutionnalité de la loi organique N°04.21 modifiant et complétant la loi organique N°27.11 relative à la Chambre des représentants, la loi organique N°05.21 modifiant et complétant la loi organique N°28.11 relative à la Chambre des conseillers et la loi organique N°06.21 modifiant et complétant la loi organique N°59.11 relative à l’élection des membres des conseils des collectivités territoriales, adoptées par le parlement en session extraordinaire.

Parmi les questions qui ont suscité le débat à l’occasion de l’examen de ces textes, figure l’adoption du quotient électoral calculé sur la base des inscrits aux listes électorales. À ce propos, la Cour constitutionnelle souligne que la constitution ne prévoit aucune règle fixant les modalités de calcul du quotient électoral, laissant ainsi au législateur le soin de trancher ce sujet.

Driss Aissaoui, analyste politique, décrypte les subtilités du quotient électoral, et ses implications pour les partis politiques.

quotient électoral
Maroc
Législatives
   Autres Articles