Couverture live
Crise avec le Maroc: Madrid tente de faire diversion. Analyse de Jean François Poli
Actualités
jeudi 10 juin 2021
15:35
Écoutez l'article
Medi1TV
Écoutez l'article

Madrid cherche à impliquer les instances de l'Union européenne dans une crise bilatérale, alors qu'au niveau national le gouvernement espagnol adopte une nouvelle stratégie. Une dichotomie qui interroge. En effet, alors que l'Espagne porte ce projet de résolution au Parlement européen, sur le plan interne le gouvernement espagnol semble vouloir minimiser l'ampleur de cette crise et créer l'illusion d'une suposée accalmie.

Une stratégie menée par la chef de la diplomatie espagnole. Hier matin, Arancha Gonzalez Laya a tenté au Sénat de reléguer au second plan la crise avec le Royaume en alliant fermeté et apaisement et surtout, sans les dérapages dont elle est coutumière à chaque fois qu’elle évoque le Maroc. Après avoir dit que son pays disposait encore de droits sur le Sahara marocain dans une sortie fracassante sur l'émission La Noche 24 de la TVE, le ministre espagnol du Transport, a pour sa part, changé de ton sur télécinco. Jose Luis Abalos a en effet affiché un ton conciliant voir même élogieux à l’égard du Maroc, en qualifiant le Royaume de pays «voisin, ami, partenaire».

Jose Luis Abalos a en revanche changé de discours concernant l'exclusion par le Maroc des ports espagnols du dispositif de l'opération Marhaba 2021, une décision qui pourrait porter préjudice aux Marocains eux mêmes selon le ministre espagnol, qui tente de son côté de faire taire une colère interne.

Alors à quoi joue la diplomatie espagnole ? Jean-François Poli, directeur des programmes à l'Observatoire de géopolitique de Paris voit dans les manoeuvres du gouvernement ibérique une tentative de diversion. Analyse recueillie par Radio Méditerranée internationale.

Maroc
Espagne
   Autres Articles