Couverture live
Des dizaines de bureaux de vote fermés en Kabylie
Actualités
samedi 12 juin 2021
17:01
Écoutez l'article
Des dizaines de bureaux de vote fermés en Kabylie
Medi1News.com+MAP
Écoutez l'article

Des dizaines de bureaux de vote en Kabylie étaient déserts ou fermés lors du scrutin législatif entamé ce samedi en Algérie, alors que des échauffourées ont eu lieu dans d'autres régions du pays, selon des sources médiatiques algériennes.

La plupart des bureaux de vote à Tizi Ouzou et Bejaia étaient fermés à 11h00, tandis que des rassemblements ont eu lieu dans la localité de Tichy (Est) devant le siège de la Daira, ont précisé les mêmes sources.

Le taux de participation à la wilaya de Tizi-Ouzou, à 11h00 était de 0,24%, soit 1.705 votants, contre 3,72 % au niveau national, selon Gabi Youcef, délégué de l’Autorité Nationale Indépendante des Elections (ANIE).

86 centres sur les 704 que compte cette wilaya sont fermés pour diverses raisons dont des "incidents de destruction".

A Bouira, des bureaux de vote ont été également fermés dans diverses communes qui ont été la cible d’une répression policière lors des derniers vendredis du Hirak, selon le journaliste algérien Amar Fedjkhi.

Des émeutes ont été enregistrées dans la ville de Haizer, a précisé la même source.

De nouvelles émeutes ont également éclaté dans les villes de M’chedalla et El Esnam à Bouira, selon ces sources médiatiques qui relèvent que la route nationale N 05 a été fermée.

Des journalistes ont été interdits de couvrir les élections dans les bureaux de vote à moins d’obtenir une autorisation de la part de l’Autorité Nationale Indépendante des Elections. Même leurs cartes de presse et leurs ordres de mission ne sont pas acceptés.

A l’image des deux rendez-vous électoraux précédents, à savoir l’élection présidentielle du 12 décembre et le référendum sur l’amendement constitutionnel du 1er novembre, ces élections législatives ont été massivement rejetées par la rue et par les partis de l’opposition qui ont décidé de les boycotter.

Pour le régime en place, l’enjeu majeur de ce scrutin est le taux de participation sachant que le référendum sur la Constitution du 1er novembre dernier a enregistré un taux historiquement bas, avec 23,7% de participation seulement.

Algérie
Elections
   Autres Articles