Couverture live
Algérie: le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie boycotte les élections locales du 27 novembre
Actualités
samedi 18 septembre 2021
09:17
Écoutez l'article
Algérie: le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie boycotte les élections locales du 27 novembre
MEDI1NEWS+MAP
Écoutez l'article

Le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) a annoncé, vendredi, le boycott des élections locales anticipées, prévues le 27 novembre en Algérie.

Cette décision a été annoncée lors du conseil national du parti, qui a boycotté tous les scrutins post 22 février 2019, date du déclenchement du mouvement de protestation inédit "hirak".

S’exprimant à cette occasion, le président du parti, Mohcine Belabbas a relevé que l’organisation d’élections locales anticipées et la convocation du corps électoral sont "illégales".

Il a expliqué que "le régime électoral promulgué par ordonnance du chef de l’Etat est devenu caduque en vertu de l’article 142 de la Constitution qui stipule que -le Président de la République soumet les ordonnances qu’il a prises à l’approbation de chacune des chambres du Parlement au début de sa prochaine session-".

Et de poursuivre que "la même illégalité caractérise le mandat de l’assemblée nationale actuelle et risque de s’étendre au mandat des futurs assemblées communales et de wilaya si une décision n’est pas prise pour laisser le mandat en cours aller à son terme d’autant plus qu’aucune urgence déclarée n’est à signaler pour ce scrutin".

Le président du RCD a aussi dénoncé l’absence des conditions d’une compétition électorale libre et transparente et évoqué une situation sanitaire liée au covid-19 qui n’est pas propice, selon lui, à l’organisation d’une consultation populaire.

"La convocation par le chef de l’Etat du corps électoral pour des élections locales anticipées en plein pandémie du covid-19 et surtout avec une quatrième vague annoncée dans une conjoncture où le taux de vaccination est l’un des plus faible au monde, renseigne sur la préoccupation des dirigeants officiels quant à la santé des populations. D’aucuns diront que c’est la troisième fois que le pouvoir joue la santé des Algériens à la roulette russe en moins d’une année", a regretté le président du parti.

Le RCD, l’un des grands partis de la mouvance démocratique en Algérie, avait boycotté les trois scrutins organisés ces deux dernières années à savoir la présidentielle du 12 décembre 2019, le référendum sur la révision constitutionnelle du 1er novembre 2020 et les élections législatives du 12 juin dernier.
 

Algérie
Elections
Boycott
   Autres Articles