Couverture live
ONU: Guterres préconise des actions "décisive" pour éviter une "catastrophe" climatique
Actualités
lundi 20 septembre 2021
23:00
Écoutez l'article
ONU: Guterres préconise des actions "décisive" pour éviter une "catastrophe" climatique
Medi1news+ Agences
Écoutez l'article

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a plaidé, lundi à New York, en faveur d'actions décisives pour épargner au monde une "catastrophe" climatique.

"Nous avons besoin d'actions décisives et pour cela nous devons faire preuve de solidarité. Sauver la génération actuelle et les générations futures est une responsabilité partagée", a souligné M. Guterres lors d’un point de presse à l’issue d’une table-ronde informelle des dirigeants sur l’action climatique tenue dans le cadre de la 76è Assemblée Générale des Nations Unies.

Organisée par le secrétaire général de l’Onu et le Premier ministre britannique Boris Johnson, cette table ronde s’est déroulée à huis clos au Siège des Nations Unies, alors que débute le débat général de haut niveau de l'Assemblée générale.

Lors de cette rencontre, les discussions ont abordé les lacunes qui subsistent quant aux mesures à prendre par les gouvernements nationaux, en particulier les "puissances" industrialisées du G20, en matière d'atténuation, de financement et d'adaptation.

La table ronde était "un signal d'alarme pour instiller un sentiment d'urgence sur l'état désastreux du processus climatique avant la COP26", prévue à Glasgow fin octobre, a relevé M. Guterres.

Rappelant le rapport de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques au sujet des contributions déterminées au niveau national par toutes les parties à l'accord de Paris, il a indiqué que le monde est sur la voie "catastrophique" d'un réchauffement de 2,7 °C.

Selon le rapport, pour limiter l'augmentation de la température à 1,5 °C, une réduction de 45 % des émissions est nécessaire d'ici 2030 et la neutralité carbone d'ici le milieu du siècle, a-t-il ajouté, regrettant que les engagements pris par les pays à ce jour impliquent une augmentation de 16 % des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport aux niveaux de 2010.

Le chef des Nations Unies a en outre appelé les États membres à agir sur trois fronts, à savoir maintenir l'objectif de 1,5 °C à portée de main, tenir la promesse de 100 milliards de dollars par an pour l'action climatique dans les pays en développement et augmenter le financement de l'adaptation à au moins 50 % du total des dépenses publiques de financement climatique.

Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), l'objectif de 1,5 °C est encore à portée de main, mais une amélioration spectaculaire est nécessaire dans les contributions déterminées au niveau national (CDN) de la plupart des pays.

Pour M. Guterres, le leadership doit venir des pays du G20, car ils représentent 80 % des émissions de gaz à effet de serre.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre britannique a souligné que "l'histoire jugera" les nations les plus riches du monde si elles ne respectent pas leur promesse de s'engager à verser 100 milliards de dollars d'aide annuelle pour le climat avant la COP26.

Il a estimé que les chances d'obtenir cet argent avant novembre étaient de "six sur dix".
 

ONU
climat
   Autres Articles