Couverture live
OMS: Omicron pourrait réduire l'activité neutralisante des anticorps
Sciences
mercredi 08 décembre 2021
18:44
Écoutez l'article
OMS: Omicron pourrait réduire l'activité neutralisante des anticorps
MEDI1NEWS+MAP
Écoutez l'article

L’analyse préliminaire suggère que les mutations présentes dans le variant Omicron pourraient réduire l’activité neutralisante des anticorps, entraînant une protection réduite de l’immunité naturelle, a indiqué mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette hypothèse permet d’expliquer ''pourquoi le variant semble se propager rapidement dans une population fortement immunisée comme l’Afrique du Sud, où la couverture vaccinale actuelle chez les adultes est d’environ 35%, mais où les niveaux de séroprévalence sont estimés à 60-80% en raison d’infections passées'', précise l’OMS dans un rapport sur le variant Omicron.

''Des données préliminaires venant d'Afrique du Sud suggèrent un risque de réinfection plus élevé avec Omicron, mais plus de données sont nécessaires pour tirer des conclusions plus fermes. Il y a aussi des éléments qui laissent à penser qu'Omicron provoque des symptômes moins graves que Delta, mais là aussi il est trop tôt pour être certain", a déclaré pour sa part le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse.

S’agissant de l’impact sur les vaccins, l’OMS estime que des informations supplémentaires sont nécessaires afin d’évaluer l’efficacité des vaccins contre la souche Omicron.

Si Omicron continue d’affoler la planète, l’épidémiologie mondiale actuelle du SRAS-CoV-2 se caractérise pourtant par une prédominance du variant Delta. Sinon, l’OMS observe ''une tendance à la baisse de la proportion d’Alpha, de Bêta et de Gamma, et l’émergence d’Omicron qui a été désigné comme variant préoccupant le 26 novembre''.

 

Omicron
OMS
Pandémie
Vaccin
Anti-corps