Couverture live

Guinée: Conakry et Bamako renforcent leur coopération

Actualités
mardi 18 janvier 2022
13:48
Écoutez l'article
Guinée: Conakry et Bamako renforcent leur coopération
Medi1News + MAP
Écoutez l'article

Une délégation malienne a effectué une visite de travail lundi à Conakry en Guinée dans le but de renforcer l'axe de coopération entre Conakry et Bamako.

La délégation conduite par le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Abdoulaye Diop, comprenait cinq ministres et des membres du Conseil national de transition du Mali. Elle a été dépêchée à Conakry par le colonel Assimi Goita, président de la Transition, chef de l'Etat du Mali auprès de son homologue de la Guinée, Mamadi Doumbouya.

Le président de la transition guinéenne, a, à cette occasion, donné le coup d'envoi des travaux de la Grande commission mixte de coopération entre les deux pays en présence des deux parties.

"Nous ne sommes pas surpris de l'accueil de nos frères guinéens, vu la qualité des relations entre la Guinée et le Mali, deux pays frères liés par l'histoire, la culture et la géographie", a dit M. Abdoulaye Diop, cité par des médias. Le ministre malien a rappelé que "la Guinée et le Mali sont deux poumons dans un même corps".

Durant les travaux de concertation, les responsables guinéens et maliens ont échangé sur plusieurs thématiques relatives entre autres, à la cooptation économique et commerciale, à la sécurité transfrontalière, à la circulation des personnes et des biens ainsi qu'au renforcement des liens d'amitié entre les deux pays.

Les deux délégations ont fait part de leur solidarité réciproque aux populations des deux pays, particulièrement en cette période de transition et ont convenu de partager leurs expériences respectives sur la transition au titre des avantages comparatifs et dans un esprit d'ouverture et de dialogue franc avec la communauté internationale.

Cette visite intervient dans le cadre d'un contexte marqué par les sanctions imposées au Mali par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest CEDEAO, lors du sommet extraordinaire tenu dernièrement à Accra. Lesdites sanctions ont suscité un concert de réprobations au Mali.

A signaler que le Comité national de rassemblement pour le développement (CNRD), dirigé par le colonel Mamady Doumbouya, avait fait part, le 11 janvier, de son refus d'appliquer les sanctions prises par la Cédéao contre le Mali.

"Le CNRD tient à informer l'opinion nationale et internationale que la République de Guinée n'a cependant, en aucune façon, été associée à la décision du quatrième sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la CEDEAO, en date du 09 janvier 2022, relative aux sanctions prises contre la République sœur du Mali", avait souligné un communiqué du CNRD.

Le Comité annonce par conséquent que "les frontières aériennes, terrestres et maritimes de la Guinée restent toujours ouvertes à tous les pays frères conformément à sa volonté panafricaniste", selon le communiqué.

"La République de Guinée réitère sa volonté de respecter et d’appliquer les conventions, accords et traités bi et multilatéraux auxquels elle est partie", a fait notre le communiqué.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO, réunis le 09 janvier à Accra en sommet extraordinaire, ont décidé de fermer les frontières avec le Mali au sein de l'espace sous-régional et de suspendre les échanges autres que de produits de première nécessité. Ils ont aussi décidé de couper les aides financières et de geler les avoirs du Mali à la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO).

Guinée
Mali
   Autres Articles