Couverture live

Grande première pour l’observatoire de l’Oukaimeden : Détection d’une rémanence de sursaut Gamma

Actualités
samedi 21 mai 2022
14:22
Écoutez l'article
Grande première pour l’observatoire de l’Oukaimeden : Détection d’une rémanence de sursaut Gamma
Medi1news+MAP
Écoutez l'article

Une rémanence (ou contrepartie optique) d'un sursaut Gamma ou GRB pour Gamma Ray Burst a été détectée par le télescope MOSS de l’Observatoire de l’Oukaimeden le 14 mai à 21h58 (UTC).

L’observation a été effectuée à 8h après que l’alerte ait été donnée conjointement par le télescope spatial FERMI de la NASA et le Satellite INTEGRAL de l’Agence spatiale européenne (ESA), tous deux dédiés à la détection des sursauts Gamma, précise l’Observatoire de l’Oukaimeden dans un communiqué, faisant savoir que la source porte le nom de GRB220514A.

"Il y’a eu une explosion le 14 mai, qui a donné naissance à ce signal. Huit heures après avoir reçu l’alerte, nous avons pointé le télescope MOSS de l’OUkaimden vers la position indiquée par deux télescopes, FERMI de la NASA et INTEGRAL de l’ESA, et effectivement nous avons détecté ce signal et nous avons publié ce résultat dans une circulaire dédié à ce type d'événement", a expliqué Pr Zouhair Benkhaldoun, enseignant-chercheur à la Faculté des Sciences Semlalia de Marrakech (FSSM) relevant de l'Université Cadi Ayyad (UCA) et directeur de l’observatoire universitaire Cadi Ayyad, dans une déclaration à la presse, ajoutant que télescope de l’Observatoire de l’Oukaimeden est le seul télescope dans cette partie du globe qui a détecté ce phénomène.

Les sursauts Gamma restent à ce jour un mystère et un sujet de recherche très en vogue dans ce qui est désormais connu par "l’astronomie multimessenger".

Un réseau dénommé GRANDMA et regroupant plusieurs observatoires autour du globe a ainsi été constitué pour la surveillance de ce phénomène très prisé par les chercheurs.

Ces sursauts, quand ils sont situés à de lointaine distance, peuvent avoir comme source des "processus mettant en jeu les étoiles à neutrons, les trous noirs ou les hypernovae, voire des phénomènes astrophysiques inconnus à ce jour".

L’observatoire de l’Oukaimeden, relevant de la faculté des sciences Semlalia de l’Université Cadi Ayyad a rejoint le réseau GRANDMA il y’a quelques mois et a débuté les observations tout récemment (avril 2022) avec les télescopes suivants tous opéré sur le site de l’Oukaimeden : le Télescope MOSS , le Télescope OWL de l’Agence Spatiale de Corée du Sud et les télescopes de l’Association Marocaine d’Astrophotographie.

Cette dernière association vient de construire un observatoire dénommé HAO (High Atlas Observatory) à l’observatoire de l’Oukaimeden et a co-signé la circulaire ayant été publiée suite à cette découverte.

Au-delà de la grande première que vient de réaliser l’observatoire de l’Oukaimeden avec cette découverte, le programme de suivi des sursauts Gamma vient concrétiser de nouveau, la coopération entre professionnels et Amateurs au Maroc connu sous le sigle ProAm dans le domaine des sciences du ciel.

 

 

observatoire de l’Oukaimeden
Sciences
Marrakech

   Autres Articles