Couverture live

Mali: L'ONU alerte sur une situation humanitaire compliquée par l’insécurité

Actualités
lundi 13 juin 2022
16:35
Écoutez l'article
Mali: L'ONU alerte sur une situation humanitaire compliquée par l’insécurité
Medi1news+MAP
Écoutez l'article

Les Nations Unies ont mis en garde, lundi, contre la situation humanitaire qui prévaut au Mali, laquelle est compliquée par le manque de sécurité.

En 2022, 7,5 millions de personnes au Mali auront besoin d’une assistance humanitaire contre 5,9 millions en 2021, a indiqué l’envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Mali, El-Ghassim Wane lors d’une réunion du Conseil de sécurité.

Le nombre total de déplacés internes s'élève, quant à lui, à 370.000 alors que plus de 1,8 million de personnes auront un besoin immédiat d'assistance alimentaire d'ici août, le niveau le plus élevé enregistré depuis 2014, a-t-il relevé, en déplorant que les efforts "louables" des acteurs humanitaires pour répondre à ces besoins sont malheureusement entravés par la manque de financement adéquat.

"Jusqu'à présent, seuls 11,1 % des 686 millions de dollars demandés pour 2022 ont été mobilisés", a-t-il précisé.

En février dernier, l’ONU et ses partenaires avaient lancé le plan de réponse humanitaire pour le Mali au titre de l’année 2022 pour venir en aide à plus de cinq millions de personnes des plus vulnérables dans le pays.

Le responsable onusien a, par ailleurs, indiqué que l’incertitude prolongée entourant la durée de la Transition au Mali a rendu “plus difficile” la réalisation d’avancées dans d’autres domaines, laissant une faible marge de manœuvre politique pour un engagement soutenu en faveur de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation de 2015.

“Il importe ici de ne pas perdre de vue le fait que certaines des réformes cruciales envisagées dans le cadre du processus de paix dépendent de la conduite réussie de la Transition”, a souligné M. Wane.

Il a, dans ce cadre, fait savoir que la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) va poursuivre ses efforts en appui à une sortie consensuelle de la crise, y compris en apportant son concours à l’élaboration d’un chronogramme électoral détaillé, à la mise en place d’un mécanisme de suivi robuste, et à la création d’une atmosphère propice à la tenue d’élections libres, régulières et crédibles. Il a, à ce propos, salué l’engagement soutenu de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) en appui à une transition réussie au Mali.

Evoquant la situation dans le centre du Mali, M. Wane, également chef de la mission onusienne dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, a expliqué que l’insécurité qui prévaut dans cette région est alimentée par une combinaison de conflits intercommunautaires, de problèmes de gouvernance de longue date et d'activités d'extrémistes violents, ciblant les civils et leurs moyens de subsistance, ainsi que par des attaques contre les forces de défense et de sécurité maliennes et la MINUSMA.

Pour faire face à cette situation, l'armée malienne a, depuis fin décembre, considérablement intensifié sa campagne militaire, dans le but de stabiliser la région, a-t-il dit, estimant que s'il y a eu une amélioration indéniable dans certaines zones et un affaiblissement des groupes extrémistes, ces derniers continuent de mener des attaques contre les forces maliennes et celles de la MINUSMA ainsi que contre les civils soupçonnés de collaborer avec les forces maliennes.

ONU
Mali
insécurité

   Autres Articles