Couverture live

Manifestation interdite au Sénégal: un député d'opposition condamné à six mois avec sursis , une autre relaxée avec 83 autres prévenus

Actualités
mardi 28 juin 2022
09:30
Écoutez l'article
Manifestation interdite au Sénégal: un député d'opposition condamné à six mois avec sursis , une autre relaxée avec 83 autres prévenus
Medi1news+MAP
Écoutez l'article

Le tribunal de grande instance de Dakar a condamné, dans la nuit de lundi à mardi, à une peine de six mois de prison avec sursis un député de l'opposition pour avoir bravé une interdiction de manifester le 17 juin dernier et relaxé dans la même affaire une autre députée et 83 autres prévenus.

Les députés de l'opposition Déthié Fall et Mame Diarra Fame étaient jugés avec 82 autres prévenus, qui ont tous été relâchés.

Les mis en cause avaient été arrêtés le 17 juin, lors d'une manifestation à l'appel de l'opposition qui avait été interdite par les autorités en raison notamment de "risques de troubles".

Le député Déthié Fall "a constamment reconnu avoir été l'organisateur principal" de la manifestation du 17 juin. "Il convient de le condamner à six mois assortis de sursis et à 100.000 FCFA (152 euros) d'amende", a annoncé le président du tribunal de Dakar, Ahmed Bâ lors de l'audience.

Pour la député Mame Diarra Fame, "les faits qui lui sont reprochés ne sont pas suffisamment établis. Elle est renvoyée des fins de la poursuite", a ajouté le magistrat.

A noter que le parquet avait requis un an de prison dont six mois ferme pour M. Fall et six mois ferme pour Mme Fame.

Le tribunal de Grande instance de Dakar a également décidé la relaxe pour les 82 autres prévenus en raison "de faits insuffisamment établis".

Dans un autre dossier, le maire Ahmed Aïdara, qui dirige la commune de Guédiawaye (banlieue de Dakar), a été condamné lundi à un mois avec sursis, pour avoir également bravé l'interdiction de la manifestation du 17 juin, par le tribunal de Pikine.

L'opposition réclame le rétablissement de sa liste rejetée par le Conseil constitutionnel le 3 juin, et a menacé d'empêcher la tenue des élections.

Les leaders de la coalition YAW, dirigée par les opposants Khalifa Sall et Ousmane Sonko, et son allié Wallu Sénégal, ont appelé à une autre manifestation le 29 juin.

Le Conseil constitutionnel avait confirmé le 3 juin l'invalidité d'une liste nationale de la coalition Yewwi Askan Wi pour les législatives. Cette décision écarte de la course le chef du parti Pastef, Ousmane Sonko, actuel maire de Ziguinchor et d'autres opposants. Le Conseil constitutionnel a aussi invalidé la liste des suppléants de la majorité présidentielle, mais non pas celle des titulaires. Il a cependant validé huit autres listes nationales dont sept de l'opposition. Parmi celles-ci se trouve celle de la coalition "Alternative pour une Assemblée de Rupture", l'AAR Sénégal, autre grande coalition de l'opposition.

Les Sénégalais doivent élire le 31 juillet leur 150 députés de l'Assemblée nationale selon un mode qui panache scrutin proportionnel avec des listes nationales pour 53 parlementaires, et scrutin majoritaire dans les départements pour 97 autres. La diaspora élit quant à elle 15 députés.

 

Sénégal
Afrique
Manifestations

   Autres Articles