Couverture live

Le président de la Cédéao salue des "progrès" sur la sécurité au Burkina Faso

Actualités
dimanche 24 juillet 2022
17:29
Écoutez l'article
Le président de la Cédéao salue des "progrès" sur la sécurité au Burkina Faso
Medi1news+MAP
Écoutez l'article

Le président en exercice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), Umaro Sissoco Embalo, a salué, dimanche à Ouagadougou, des "progrès" sur la question de la sécurité au Burkina Faso, à l'occasion de sa mission dans ce pays.

Le président de la Guinée-Bissau, récemment désigné à la tête de la Cédéao, a "salué le gouvernement" du Burkina pour "les progrès sur le terrain", relevant que les attaques ont "un peu" diminué dans ce pays .

"La question sécuritaire, ce n'est pas seulement une question du Burkina Faso, c'est une question sous-régionale", a dit Embaro lors d'un point presse après sa rencontre avec le président de transition burkinabè, Paul-Henri Sandaogo Damiba.

M. Embalo a également abordé la question du délai de la transition dans le pays, une question "très importante", selon lui.

La Cédéao et les autorités burkinabè sont tombées d'accord début juillet sur une transition de 24 mois, avant un retour au pouvoir des civils.

"Les axes que nous pensons plus importants et sur lesquels le gouvernement de transition doit (se) focaliser, c'est le défi sécuritaire, les questions humanitaires, le retour à l'ordre constitutionnel", a affirmé M. Embalo.

Lors de son séjour au Burkina, M. Embalo, accompagné du Médiateur de l’organisation ouest-africaine pour le Burkina Faso, Mahamadou Issoufou et du président de la Commission de la CEDEAO, Dr Omar Alieu Touray, aura également une séance de travail avec les autorités de la Transition.

La délégation de la CEDEAO échangera, en outre, avec les membres du Gouvernement, les députés, les acteurs politiques et économiques, les responsables coutumiers et religieux, les partenaires techniques et financiers, les membres du Corps diplomatique accrédités dans le pays.

Lors de la 61-eme session ordinaire de la CEDEAO tenue le 3 juillet à Accra au Ghana, les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation communautaire et les nouvelles autorités burkinabè ont convenu d’une réduction de la durée de la Transition à 24 mois, à compter du 1er juillet 2022.

Depuis 2015, à l'instar de ses voisins nigérien et malien, le Burkina Faso est pris dans une spirale de violences, attribuées à des mouvements armés jihadistes affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique, qui ont fait des milliers de morts et près de deux millions de déplacés.

CEDEAO
Afrique
Burkina Faso