Couverture live

Farmgate : Cyril Ramaphosa devant la Commission d’intégrité de son parti

Actualités
vendredi 29 juillet 2022
13:31
Écoutez l'article
Farmgate : Cyril Ramaphosa devant la Commission d’intégrité de son parti
Medi1News + MAP
Écoutez l'article

Le Président sud-africain Cyril Ramaphosa a comparu cette semaine devant la Commission d'intégrité du Congrès national africain (ANC au pouvoir) concernant les accusations criminelles portées contre lui dans le cadre de l’affaire de la "Farmgate", a indiqué vendredi le porte-parole national du parti, Pule Mabe.

Début juin, l’ancien patron de l'Agence de sécurité de l'État, Arthur Fraser, a déposé une plainte pénale contre le chef d’État, l'accusant d'avoir enfreint la loi sur la prévention du crime organisé en dissimulant un cambriolage, survenu en février 2020 dans sa ferme privée, où des millions de dollars en espèce auraient été volés. Fraser a expliqué que "les suspects ont été kidnappés, interrogés et achetés pour garder le silence".

Suite à ces accusations, l’ancien Protecteur du public, Busisiwe Mkhwebane, avait décidé d'ouvrir une enquête contre le Président après avoir reçu une plainte déposée par un parti politique.

"Dès que la Commission d’intégrité aura terminé son rapport, elle nous le soumettra pour examen", a déclaré Mabe en marge de la Conférence politique nationale de l'ANC qui s’est ouverte vendredi à Johannesburg.

La Présidence sud-africaine avait confirmé les accusations de Fraser mais a nié toute complicité criminelle, arguant que Ramaphosa était absent pour assister au sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba en février 2020 lorsque le vol a eu dans sa ferme.

Le principal parti d'opposition en Afrique du Sud, l’Alliance Démocratique (DA), avait appelé à la création d'une commission d’enquête ad hoc au sein du Parlement pour jeter la lumière sur les accusations criminelles portées contre Ramaphosa.

La DA a également demandé au Bureau fédéral des investigations (FBI) des États-Unis d’enquêter sur les allégations de blanchiment d'argent portées contre le Président sud-africain. "Le DA avait pris neuf mesures pour s'assurer que le Président de la République soit tenu pour responsable de son incapacité à déclarer le vol de devises étrangères dans sa ferme Phala Phala", a déclaré le chef du parti John, Steenhuisen.

Farmgate
Commission d'intégrité du Congrès national africain
Cyril Ramaphosa