Couverture live

Tanzanie: Mohamed Yessef appelle au renforcement de la coopération entre les Ouléma africains

Actualités
dimanche 14 août 2022
23:27
Écoutez l'article
Tanzanie: Mohamed Yessef appelle au renforcement de la coopération entre les Ouléma africains
Medi1news+MAP
Écoutez l'article

Le secrétaire général du Conseil supérieur des Oulémas,  Mohamed Yessef, a appelé dimanche à Dar Es Salam en Tanzanie, au renforcement de la coopération entre les Oulémas africains au service de l’Islam et des Musulmans.

M. Yessef qui intervenait lors de la cérémonie de clôture de la 3ème édition du Concours de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains de mémorisation, de récitation et de psalmodie du Saint Coran initiée du 11 au 14 août à la Mosquée Mohammed VI à Dar Es Salam, a réitéré la disposition des Oulémas marocains à renforcer la coopération avec leurs homologues tanzaniens et africains notamment à travers le Conseil supérieur des Ouléma et la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains, au service des pays africains et des Oulémas musulmans en général.

Dans une allocution lue en son nom par M. Driss Khalifa, membre du Conseil supérieur des Oulémas, M. Yessef a mis en avant le rôle du Saint Coran dans l’unité et la préservation des droits de l’Homme dans le contexte actuel marqué par des crises, des guerres et menaces qui guettent l'humanité.

Le secrétaire général du Conseil supérieur des Oulémas a souligné que le concours de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains de mémorisation, de récitation et de psalmodie du Saint Coran, qu’abrite cette grande mosquée, dont les travaux de construction ont été lancés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, illustre la haute sollicitude dont le Souverain entoure l'Islam et le Saint Coran, mettant en exergue le rôle que jouent les mosquées dans l'éducation et l'enseignement des préceptes de la religion islamique, ses principes de solidarité, de paix et d'amour.

De son côté, le secrétaire général de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains, Mohamed Rifki, a noté que les résultats de ce concours continental, devenu une tradition bénie sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, Amir-Al-Mouminine, ont été satisfaisants et d'une grande importance, ajoutant que ce concours a révélé une pléiade de mémorisateurs maitrisant les différentes lectures, ce qui reflète le progrès réalisé par le concours dans sa 3ème édition.

M. Rifki a relevé que l'ensemble des participants ont fait preuve d'un haut niveau en matière de mémorisation et de maîtrise des règles de psalmodie, ce qui reflète l'intérêt porté par les Cheikhs africains aux écoles coraniques dans les pays africains, au service du Livre Saint.

"Nous sommes sur la bonne voie pour réaliser les objectifs tracés par SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine," a-t-il conclu.

Pour sa part, le responsable du concours, Abdellatif Bagdouri El Achkari, a précisé que 21 participants se sont disputés les prix de la catégorie mémorisation de l'intégralité du Saint Coran avec la récitation selon la lecture Warch an Nafiâ, 33 dans la catégorie mémorisation de l’intégralité du Saint Coran avec la récitation selon la lecture choisie par le candidat et 32 dans la catégorie psalmodie (Tajwid) avec mémorisation d’au moins 5 Hizbs.

Au total, 86 participants âgés de 9 à 37 ans ont pris part à cette édition du concours, dont 13 filles, a-t-il noté, soulignant que la compétition était serrée entre les vainqueurs.

Le niveau de participation dans la 1ère catégorie s'est nettement amélioré par rapport à l'édition précédente, a relevé M. Bagdouri, expliquant que cette amélioration est due, entre autres, à l'organisation de ce concours coranique.

Au terme de cette compétition, le Nigérian Katibi Mortada Olatji s'est attribué le premier prix de la catégorie mémorisation de l'intégralité du Saint Coran avec la récitation selon la lecture Warch, suivi du Somalien Abdennasser Hassan Ibrahim et du Mauritanien Khatri Dakhi.

Dans la catégorie mémorisation de l’intégralité avec la récitation selon les autres lectures, la première place est revenue à Obaid Allah Abu Bakar du Niger, suivi du Gambien Ahmed Ibrahim Tiam, tandis que la Tanzanienne Sayma Hassan Souleimani a remporté le 3ème prix.

Dans la catégorie psalmodie (Tajwid) avec mémorisation d’au moins 5 Hizbs, le Tanzanien Ahmed Salim Mkoia a remporté le 1er prix, tandis que la 2ème place est revenue à Omar Ahmed Touré de Guinée-Conakry. Le 3ème prix de cette catégorie a été attribué à Abdessamii Abderrahman Houssein de Somalie.

La cérémonie de clôture a été marquée par la présence notamment du Premier ministre tanzanien, Kassim Majaliwa, du président de la section de la Fondation en Tanzanie, le Mufti du pays, Aboubakary Zubeiry bin Ally, de l'ambassadeur du Maroc en Tanzanie, Zakaria El Goumiri, du Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger, Abdellah Boussouf et du directeur de la Bibliothèque nationale, Mohamed El Ferrane.

Mohamed Yessef
Tanzanie
Ouléma africains